Des-Tresses

 
 
 
 
 
 
OP
 
Pessoa m'emporte je ne le connais pas je suis une souffrance,
 
interne, délivrante je ne résiste pas
 
tentation de l'impossible éphémère; toute cellule se tend
 
au travers d'une note, vers une couleur
 
qu'elle ignore encore, avant d'éclore à l'échine palpitante
 
de son or
 
O
 
OR
 
Existe-t-il encor existe-t-il déjà
 
ne sais où il va vit à vie
 
vis ta vie existe au travers
 
dedans sans pour autant aller.
 
Très envie de Pessoa
 
 
 
mais peur de lui, paraître,
 
je sens que je, lui, suis. je ne veux pas qu'il soit
 
ma rive d'en face, mon miroir, me suffit;
 
Dilution: je me regroupe sur ma l'âme.
 
 
 
 
 
 
 
Maintenant je dois agir: Madame Gar…
 
°
 
Incertitude de moi
 
 
 
Coupe de cheveux,
 
surtout garder le contrôle, ne pas libérer la liberté.
 
qui es-tu “liberté” tu n'es que * rapport où est l'autre rive,
 
je m'y noie.
 
je dois écrire sur tout ce qui bouge,
 
je dois décrire tout ce qui est, il me faut un attelage,
 
cavalcade urgente, picturale figure d'un état courbe,
 
picturale figure sous pli de soie. r
 
 
 
 
 
 
 
L'arme sur la berge, qui ne veux tu pas voir couler?
 
pour descendre si en toi, surface brillante,
 
lisse , cristalline, saveur sucrée de l'acide?
 
Tu me Amer.
 
 
 
Toujours à la recherche de ma compréhension
 
je cours Toujours à la recherche de ma
 
compréhension je cours Toujours à la recherche
 
de ma compréhension je cours Toujours à la
 
recherche de ma compréhension je cours …
 
comprenne qui, prends moi.
 
° °
 
 
 
R
 
DECENTRACINE
 
ENRACENTRE DERACENTRE
 
ENTRAXINE DERAXINE
 
 
 
 
 
Tous jours bord de larmes yeux secs pleurs en péricarde
 
tous jours bord de larmes
 
yeux secs pleurs en péricarde.
 
O
 
R
 
 
 
 
 
 
 
O
 
 
 
Cardamome, où vas tu? me nourrir de tes larmes,
 
je ne résiste pas, la vibration instrumentale de tes gouttes de vital
 
tombent en un moi, mol écrasement sûr
 
la corde de mon âme. Entre axe vital,
 
gouttière sans fond, égout crucial,
 
puits horizon.
 
° °
 
°
 
° ° °
O
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Corps muet de ton chant, corps sourd à ton son,
 
tu n'exprimes qu'en envers, retrousse-toi et sors
 
hors de ta chair les larmes de ton son
 
les goûts de ton chant, corps muet
 
apprends à parler, émoi
 
profond et moi, vis.
°
°
°
° ° °
 
Or existe-t-il encor, existe-t-il déjà?
 
ne sais où il va, vit sans savoir pourquoi.
 
vit à vie, vis ta vie!
 
existe au travers dedans
 
sans pour autant aller.
 
 
 
 
 
°
 
°
 
° °
 
L'or en
 
 
 
Dépôt de mes souffrances, support de mes passions
 
vecteur inassouvi, victoire de l'In-Or-En
 
point d'ancrage ignorant. Pardon de t'emprisonner
 
en un hors de tout que tu ne comprends.
 
 
 
Je vis dans mon de voir, mort aussi sûre que précédente,
 
vais-je encor être? rattrapé par les fils.
 
 
 
°
 
 
 
 
 
*
 
c' ' ' est la troisème,
 
foi que je meurs! Ah!, moi même
 
meurs et sois enfin; plaisir de ton inconscience.
 
 
 
Je goutte avec émerveillement,
 
douceurs de pente miellée, dépression, glissante, suave,
 
ne peux chercher accroc cristal;
 
m'éviter de fondre froide lumière bleutée;
 
m'emporte les limbes ordinaires inaccessibles.
 
 
 
seul,
 
*
 
 
 
 
 
°
 
Egout crucial à fond d'espoir, me sortira de l'autre côté
 
Autre rive
 
°
 
 
 
mais en ai-je besoin elle n'existe pas,
 
elle est l'autre fruit mon incompréhension
 
inaccessible espoir.
 
Egout cru, ciel je te vois
 
aperçu mais ne peux toucher puisque je t'écris, tu n'es.
 
 
 
°
 
 
 
°
 
 
 
°
 
Egout cru ciel, bleu argent noir endormi
 
pli et repli de ma l'Ame Ame de lame, âme de larme,
 
Larme à lame coupe en moi la paroi abdominale de ton cordon filial
 
larme de lame libère la lame de l'âme
 
pour que coulent enfin les larmes de l'Âme.
 
 
 
 
 
A MMMMMMMMM OR
 
T
 
°
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Or en l'Âme
 
Lame d'or découpe l'âme
 
alors que l'or déclame des larmes d'or
 
Or en l'âme, dépose ton or
 
pour l'âme de l'or et larmes de l'âme
 
verseront en or Âme en or coulent de larmes
 
or en âme coulent d'ors
 
Or en l'âme, pépite dort
°
 
Arme endort, ton âme crépite.
°
°
 
°
 
°
 
° °
 
°
 
 
 
°
 
 
 
Or en lui, qui gît , qui va y va qui voit,
 
erre ailleurs hors en lui, qui gît, qui va
 
y va qui erre, et à l'heure de
 
°
 
qui va là, va qui voit.
 
 
 
Or en lui, qui gît , qui va
 
y va qui voit erre ailleurs
 
or en lui, qui gît, qui va y va qui erre,
 
et à l'heure de qui est quoi
 
vois qui va.
 
 
 
° °
 
 
 
 
 
 
 
L'aur-ent,
°
 
°
 
Lui sait qui est quoi, Il va sans voir,
 
il sait sans qui de quoi, il vaut sans déchoir,
 
Il est,
°
 
°
 
Vit.
°
 
°
 
° °
 
° °
 
Autre Rive
 
°
 
 
 
 
 
 
 
°
 
A ma bé combien d'A
 
A ma ba combien d'A ne sais où il va
 
mais combien doux en un recueil
 
se retrouver toujours accueil seuil d'A,
 
comment accéder
 
à l'A pour combien d'air envie d'A,
 
mais jamais arrivé
 
malheur interne interdit tout A ,
 
mais se retrouver toujours accueil combien doux
 
en un recueil se reposer toujours Aimé.
 
 
 
°
 
 
 
 
 
°
 
En fait d'A
 
 
 
L'arme au point de mon retour
 
larme au fond de vie , gît,
 
en fait d'A
 
peur de vivre
 
en fait de vie peur d'aimer
 
comblé de tant d'A,
 
ressens, comme une des-tresses
 
l'envie de tant d'A
 
°
 
°
 
°
 
°
 
°
 
°
 
°
 
 
 
°
 
° °
 
mais ne sais que prendre tant occupé
 
à l'envie d'A;
 
Comblé de tant
 
d'A vas arrivé à être
 
pour en fait d'A
 
réussir à donner.
°
 
°
A
 
° °
 
°
FaiM
 
° ° °
 
°
de-stresse
 
° ° ° ° ° ° ° ° ° ° °