43Une précision tout d’abord : si nous parlons, de manière rapide, du questionnement d’une recherche, il faut entendre en fait les questionnements de recherche. Françoise Clerc, professeur en sciences de l’éducation à l’Université Lumière-Lyon2, apportera ainsi son point de vue sur des aspects particuliers de la question. Interagir efficacement avec d'autres étudiants pour réaliser un travail commun. La distance épistémologique « différenciée » –dans le sens où elle permet de prendre en compte des dimensions multiples à des échelles différentes- indissociable de la conception systémique de la recherche qui la sous-tend, permet de rendre compte de la proximité de recherches à des niveaux différents. Un bref retour sur « la naissance et les incertitudes » de lexpression « sciences de léducation » (ch.1) permet à Mialaret de rappeler comment sest posé historiquement le problème épistémologique de leur « scientificité ». Mais il en est d’un tel travail comme de toute recherche : s’il s’appuie sur des faits, ceux-ci ne se révèlent qu’avec un certain éclairage ; en l’occurrence un regard typologique, comme cela est largement en vigueur dans les sciences sociales et humaines. Par exemple, les recherches dites « praxéologiques » sont définies à partir de l’axe des finalités, sur lequel elles occupent une position particulière caractérisée par la simultanéité de deux activités : la transformation d’une situation-problème et la production de connaissances. Ce qui, au final, nous permet de définir la recherche comme une activité intellectuelle de production rationnelle de connaissances nouvelles et cumulables, dans un environnement sociopolitique. 37Ces mises au point étant faites, revenons aux démarches de recherche et, plus précisément, à celles qui sont mises en œuvre en sciences de l’éducation, telles que les présente l’AECSE. 62Un autre prolongement réside dans la question de la formation à la recherche. Ou alors, faut–il parler à propos des professionnels de simples « postures » de recherche (RAYOU, 2005) [37] ? Choisir une méthode et une technique de recherche en lien avec le problème défini. Nous avons renoncé à une écriture « à plusieurs mains », qui, par souci de consensus, ne permettrait pas nécessairement à l’un et à l’autre d’exprimer pleinement ses idées et ses éventuelles divergences. C’est vers une vision plus synthétique que nous revenons maintenant. 7Qu’est-ce qu’une recherche en éducation ? 12On voit ici que ce qui est posé comme un impératif, un « label » de scientificité –dans la conception « bachelardienne » qui sous-tend la définition proposée par A. Robert-, est seulement un but vers lequel tend la recherche en sciences de l’éducation.« Avoir l’intention de… », « tendre à… », « accepter le principe de la rigueur… Acte social et itinéraire personnel, la recherche ne peut s’enseigner comme une discipline. • Note: Ce chapitre est assez prov isoire et s’inspire pas mal de l’inf ormatique et de l’ éducation, mais les principes peuvent être transférés dans d’autres domaines (management, droit, etc.) 48Au total, si une recherche en sciences de l’éducation, comme toute recherche, repose sur un questionnement de recherche, elle peut prendre des orientations très diverses, selon son degré de problématisation, son degré d’ouverture et la forme de représentation visée. 82La dimension sociale : la confrontation entre deux habitus (professionnel et de recherche) doit permettre une meilleure explicitation des usages dans l’un et l’autre champs de pratiques et d’en repérer les structures. Sur la question de la clinique, nous ne saurons trop conseiller de lire le remarquable texte de Michel LEGRAND (. 27Au total, par-delà la diversité des disciplines et des institutions, qui rend difficile (et peu utile) une classification nette, émerge une dimension essentielle de la recherche : la position du chercheur dans l’activité de recherche et, pour être plus précis, la nature et le degré de son implication dans la pratique qu’il prend objet de recherche. Expliquer les caractéristiques de la démarche scientifique en sciences humaines. Minorités linguistiques et ethnoculturelles Motivation et persévérance scolaires. Comment faire une recherche en Sciences de l’éducation (la méthodologie de la recherche) ? Financement. On peut ainsi considérer qu’il existe des distances épistémologiques plus ou moins marquées entre des recherches modélisées sous la forme de configurations. Il s’agit de travaux de synthèse rédigés en 1985, 1993 et 2001 connus sous l’intitulé de « Brochures bleues » et dont la dernière version porte le titre : BEILLEROT Jacky, « La “recherche”, essai d’analyse », Voir notamment à ce sujet Richard Rorty et son, L’acteur n’est pas absent chez Bernard Charlot lorsqu’il écrit que les «. recherche possible en sciences de l’éducation aujourd’hui. Ce faisant nous entrons dans une réflexion qui met en jeu la définition et le statut de la recherche en éducation ; lesquels, sans faire explicitement de parallèle, devraient inviter le lecteur à une réflexion symétrique dans le champ des sciences infirmières. Peut-être faut-il néanmoins apporter une distinction entre type de données (qualitatives ou quantitatives) et techniques de traitement de données (elles aussi qualitatives ou quantitatives). Une méthode acceptable n’est, en ce sens, pas une méthode conforme à un référent-type dont elle ne se sera que très peu écartée, mais une configuration harmonieuse en ce que les règles logiques (épistémologiques, méthodologiques, techniques) sont respectées entre les différentes positions occupées par la recherche. L’activité que déploient ces professionnels peut être définie comme une activité « clinique ». Si nous en restions là, nous n’aurions fait que substituer à une vision globale, trop réductrice, une vision analytique, sans doute plus précise, mais ne permettant pas de rendre compte de l’unité d’une recherche. You might also want to visit our International Edition. Orientations qui posent directement la question fondamentale de l’association de deux postures a priori antagonistes : celles de la rupture « bachelardienne », qui fonde notre scientificité, et celle issue d’un néo-pragmatisme nord-américain combinée à une phénoménologie « husserlienne ». A une extrémité de cet axe, le chercheur professionnel, qui, à l’instar de Daniel Thin [20], dans une conception « désintéressée » de la science, précise que l’intérêt de son travail « ne réside pas dans ce qui serait une tentative de répondre à un problème social d’actualité », mais qu’il s’agit avant tout de « saisir le sens sociologique » des relations entre enseignants, travailleurs sociaux et familles populaires. 1.2. On conçoit ainsi qu’à une vision dichotomique du questionnement problématisé/non problématisé, on substitue la notion de degré de problématisation de la recherche dans une phase donnée, traduisant le degré de conceptualisation du questionnement à ce moment. La participation à une recherche – comme auteur ou comme partenaire -constitue une excellente occasion pour expliciter l’activité mentale mobilisée par les tâches professionnelles, identifier les savoirs en jeu dans cette activité et, en les verbalisant, leur donner une chance d’acquérir une reconnaissance sociale. de méthodologie en sciences de l'éducation. Il existe des blogs critiques sur l'application des sciences humaines au domaine éducatif, par Balthazaard le Dim 7 Juin 2020 - 11:14, par Graisse-Boulons le Dim 7 Juin 2020 - 22:07. Entre ces deux types d’objets, des positions intermédiaires sont possibles. En effet, la conception que nous avons présentée des démarches de recherche et, plus précisément, la possibilité de concevoir plusieurs phases de recherche initialisées par des questionnements remodelés, nous inviteraient à parler au pluriel. La méthodologie de la recherche, en sciences de l'éducation comme ailleurs, consiste d'abord à se constituer un corpus de connaissances le plus vaste possible. 5. La communication de la recherche constitue ainsi une phase autonome du travail, obéissant à des règles propres. Pour l’essentiel, ces recherches sont assurées dans des Equipes d’accueil (les membres d’une EA sont exclusivement des universitaires –y compris des doctorants), au sein des Instituts de formation des maîtres –dont les structures de recherche y sont plus ou moins formalisées-, ou à l’Institut national de recherche pédagogique. En ce sens il est problématisé, c’est-à-dire mis en relief par un éclairage théorique qui l’inscrit dans une ou des perspectives théoriques. On peut analyser les rapports entre les savoirs professionnels et les savoirs issus de la recherche en termes de co-détermination réciproque : les premiers déterminent les contours des objets sur lesquels travaille le chercheur ; en retour, la recherche contribue à la ré-élaboration des problématiques professionnelles. En tant que pratique institutionnelle, la recherche en éducation renvoie à des lieux et à des statuts identifiés. A l’autre extrémité, des démarches très itératives, successions de phases de recherches peu formalisées dans lequel les observations de terrain s’amalgament et se structurent progressivement dans une dialectique permanente du terrain et la représentation qu’en construit le chercheur. Non seulement toutes les combinaisons ne sont pas possibles, mais il est des liens logiques qui doivent être respectés. Il est interdit, sauf accord préalable et écrit de l’éditeur, de reproduire (notamment par photocopie) partiellement ou totalement le présent article, de le stocker dans une banque de données ou de le communiquer au public sous quelque forme et de quelque manière que ce soit. En acceptant des démarches itératives, on s’autorise à remodeler son questionnement et, éventuellement, à l’enrichir d’une phase à l’autre. L’accompagnement de la recherche professionnelle comportera nécessairement trois dimensions : personnelle (cheminement), cognitive (expérience intellectuelle et identification des schèmes pratiques) et sociale (objectivation des conditions de production). Méthodologie. Méthodologie de recherche en sciences de l’éducation. Durée du projet. recherche en sciences de l’éducation. La recherche dans la Santé ne peut se penser seulement dans le pôle épidémiologique mais peut se penser au sein des sciences de l’éducation comme une relation éducative dans le terrain de la Santé. L’expression « questionnement d’une recherche » ne désigne donc pas le seul et unique point de départ à partir duquel se construit toute recherche, mais le résultat d’un travail permettant de démarrer une phase de recherche et qui peut se reproduire à plusieurs reprises au cours d’une recherche. ? 24Ce modèle se structure à partir d’un ensemble de dimensions que l’on peut regrouper en quatre champs qui renvoient aux caractéristiques fondamentales d’une recherche en éducation telle que nous l’avons définie plus haut : 25La définition que nous avons adoptée de la recherche exclut des activités réflexives informelles portant sur des questions pédagogiques (exemplairement des travaux d’équipes disciplinaires en collège pour l’élaboration d’un projet pédagogique), dont on ne doit nullement récuser l’intérêt ni la valeur, mais qui ne rentrent pas directement dans le champ de notre définition. En expliquant comment faire un entretien, observer des situations d'éducations ou encore nieller une expérimentationpédagogique, cet ouvrage expose à la fois les démarches scientifiques qui s'appliquent à toute recherche et celles qui relèvent plus particulièrement du domaine des sciences de l'éducation. 5Cette présentation exprimant un point de vue personnel qui n’a pas l’ambition de représenter le point de vue des chercheurs en sciences de l’éducation, il m’a paru nécessaire (parce que plus « honnête »…) d’associer à cette réflexion un(e) chercheur(e) en sciences de l’éducation. Une pratique indifférente aux savoirs scientifiques serait aveugle. La nécessité de produire un écrit susceptible d’être évalué pousse les formateurs à minimiser l’importance de ce cheminement et à privilégier son produit (le mémoire). Recherche en sciences de l’éducation L’eye tracking est l’outil idéal pour comprendre les processus d’apprentissage, mesurer les charges mentales de l’apprenant, et pour évaluer l’efficacité des stratégies pédagogiques afin de les optimiser. [22]. 59Mais cette liberté ne doit pas occulter un souci de rationalité et de rigueur. 6Abandonnons le « je », revenons à une forme classique d’écriture utilisant le « nous singulier » et entrons maintenant de plain-pied dans la question des types de recherches en sciences de l’éducation ; question qui nous amènera à faire tout d’abord un inventaire critique des types et typologies, avant de proposer, dans un second temps, une vision systémique de la recherche. Voir à ce sujet : TOMAMICHEL S., « La recherche empirique en éducation » in LE BOUEDEC G. et TOMAMICHEL S. 47Enfin, troisième dimension du questionnement de recherche : le mode de représentation de la réalité visé. A l’autre extrémité de cet axe, le praticien mobilisé sur un problème, qui cherche à lui apporter des solutions au prix d’un détour par une démarche rationnelle de compréhension. quel type de « documents » ?) Identifier et mettre en œuvre les méthodologies de la recherche en sciences de l’éducation en s’appuyant sur les disciplines fondamentales des sciences humaines afin de questionner et de produire de la connaissance dans les domaines de l’éducation, de la formation, de l’apprentissage et de l’évaluation en vue de faire progresser les pratiques. Méthodologie de la recherche en sciences de gestion Réussir son mémoire ou sa thèse Cet ouvrage donne des bases rigoureuses pour bien aborder un travail de recherche (construire un objet de recherche, choisir et/ou croiser les méthodes de collecte des données et les méthodes d'analyse des données, synthétiser et rédiger les résultats). Décrire, évaluer, modéliser… La restitution de la réalité pourra prendre des formes diverses. Des types de recherche en sciences de l’éducation… aux limites d’une démarche de typologie, Une représentation systémique pour rendre compte de la complexité des recherches, Le champ du chercheur dans son environnement, Le champ de l’objet et des thématiques de recherche, Le champ des démarches et des méthodes de recherche, La démarche de recherche : un mouvement entre la réalité et le chercheur, Les dimensions opératoires de la recherche, Les opérations de traitement et d’analyse de données, La communication des résultats de la recherche, En conclusion : configurations de recherche, distance épistémologique et typologies, Perspectives pour « une recherche professionnelle ». Vous n’êtes actuellement pas connecté(e) en institution. Cette distinction traduit le double souci d’accorder un statut de recherche à des travaux sortant de l’orthodoxie universitaire, travaux portant sur des pratiques, et conduit hors du champ universitaire et, d’autre part, d’exiger de l’ensemble des recherches un minimum de cohérence épistémologique et de rigueur. ), Caen, PUC, 2009, p. 153-162 du côté des recherches cLiniQues d’orientation psychanaLytiQue en sciences de L’éducation résumé : J’interpréterai pour ma part la question posée en me référant à une seule branche Sur cet axe de l’amplitude, se trouvent, d’un côté, des objets circonscrits, définis par des critères de temps et d’espace précis : des objets monographiques ; de l’autre, des objets plus larges, définis par des concepts non immédiatement associables à des réalités tangibles : des objets thématiques. Méthodologie de la recherche. Sous cette acception et sous réserve de n’attribuer à un type aucune fonction prescriptive (en tant que modèle à reproduire pour être « méthodologiquement correct »), une démarche typologique est bien acceptable. Dans les professions de l’humain, qui ne sauraient se réduire aux seules interventions techniques, « l’incorporation des savoirs professionnels dans l’habitus » (PERRENOUD, id.) Elle traduit ainsi une manière « d’approcher » la réalité, en référence aux orientations épistémologiques du chercheur qui trouvent dans la situation de recherche un terrain d’application. 9Mais toute recherche est-elle scientifique ? 35Par « méthode de recherche », nous désignons, une succession logique, cohérente et singulière d’opérations (relevant de la mise en œuvre de techniques), effectuées dans un environnement de recherche déterminé [27]. Sans doute la comparaison, à quelque niveau que ce soit, invite-t-elle à distinguer des types de recherches. Actualités françaises Education / Enfance. (…), le questionnaire (…), l’observation (…), les recherches sur documents (…), l’étude de cas (…) ». Pour "ingénieur", voir le 1. par variety jones le Sam 6 Juin 2020 - 14:14, bonjour je cherche des docs ou pdf avec des informations sur le sujet (méthodologie de la recherche en sciences de l'éducation) justement les étapes nécessaires, par DesolationRow le Sam 6 Juin 2020 - 15:21. Dispositif de recherche 1 : Démarche et méthodologie . Obstacle qu’évite J.-M. Van der Maren [18], lorsqu’il distingue des « formes de recherche », non d’une manière globale, mais au regard d’un critère : « les enjeux de la recherche ». Mais ce souci de précision, qui nous amènerait à produire une multitude de classifications, n’altérerait-il pas la qualité première d’une typologie : permettre une vision globale et schématique de la réalité ? Alors que la logique qui a présidé à l’investigation et au travail empirique est heuristique, celle qui caractérise la restitution est rhétorique. 1.9-Méthodes de travail intellectuel, 39. est nécessaire à la fois à un pilotage pertinent de l’action et à la construction d’un rapport critique aux savoirs. Activité intellectuelle, production de connaissances, nouveauté du savoir, environnement sociopolitique : tels sont bien les aspects caractéristiques de toute activité de recherche auxquels nous serions toutefois tentés d’ajouter le caractère rationnel du processus de production de connaissances. A une extrémité de cet axe, des démarches linéaires, constituées de deux phases de recherche (scindées par une « rupture » [31]) et opposant une phase « exploratoire » à une phase « de constatation ». Ce point de vue, pour le moins classique, met en scène un aspect fondamental de la recherche : le questionnement initial. Toutes les formes de recherche ne sont pas également susceptibles de servir de « paradigme transposable dans une pratique réfléchie » (PERRENOUD, 1990). Sans doute n’était-il pas opportun de le refaire ici. De ce fait, il s’avérait intéressant de rendre compte de la manière dont ces questions sont abordées au sein de la discipline qui a pour vocation de les traiter : les sciences de l’éducation. transmission de la connaissance produite à d’autres publics. C’est dans cette pluralité des critères que l’ambiguïté trouve son origine, car dans toute recherche, se pose simultanément la question de la démarche, de la finalité, de l’objet et des sources. La grande majorité des membres de ce forum sont français et prennent les sciences de l'éducation telles qu'elles existent en France pour ce qu'elle sont: une vaste blague. Même si, comme il le rappelle opportunément (p.28), le qualificatif d« expérimental », avec Claude Bernard, a le sens de « scientifique », et que le sens de ce terme est devenu beaucoup plus complexe aujourdhui (p.40), il nempêche quune « étude expérimentale, dans lacception scientifique du … Une représentation de la réalité en résulte, d’où se dégage une problématique originale (sans doute proche de celle(s) qui ont été utilisées précédemment mais pas nécessairement identique(s)). 73Dans l’accompagnement de la professionnalisation, les différences entre les critères de validation de la pratique et ceux de la recherche (pertinence par rapport à la situation vs. réfutabilité des savoirs scientifiques), et l’évaluation de leurs produits (efficacité de l’action vs. acceptabilité des résultats de la recherche) n’indiquent-elles pas qu’il s’agit là de deux activités par essence incompatibles ? En formation initiale, l’intégration dans un dispositif de formation, les exigences de l’évaluation ne vont-elles pas à l’encontre d’une véritable expérience de recherche ? 35. On observe, en somme, une grande perméabilité entre les types de recherches distingués. En écartant une vision typologique et une vision analytique et procédurale de la recherche au profit d’une conception systémique débouchant sur le concept de distance épistémologique, ne compliquons-nous pas la tâche à nos étudiants ? Construire un instrument de collecte de données selon la méthode et la technique de recherche choisies. Celle-ci ne correspond donc pas à la succession précise des opérations mises en œuvre dans la recherche, mais, plus généralement, au mouvement dans lequel ces opérations se sont insérées. Cette fameuse « rupture épistémologique » dont de nombreux ouvrages méthodologiques font état, à commencer à par celui de R. QUIVY et L. VAN CAMPENHOUDT : En ce sens, la recherche sur archives ou sur sources documentaires shunte cette opération : la phase de collecte d’informations à proprement parler n’y existe pas dans la mesure où cette information est déjà produite dans le document. Le travail de maîtrise de sciences de l’éducation réalisé par Magda Chiesa (. Quand une discipline est une science, normalement cela se voit à ses méthodes et ses objectifs et on n'a pas besoin de le marquer sur l'emballage.2. Ces trois questions nous permettront un premier état des lieux, non sans ouvrir le champ à d’inévitables incursions dans le domaine épistémologique. 31Au total, une recherche en sciences de l’éducation se définit par un objet repérable sur deux axes : l’un caractérise la nature, l’autre « l’amplitude conceptuelle » de l’objet. C’est dans cet esprit que nous avons modélisé les activités de recherche [19], c’est-à-dire construit une représentation systémique et dynamique permettant de repérer la position de chaque activité de recherche dans un référentiel pluriel, et d’en apprécier la cohérence. Collaborer, travailler en équipe. 80L’imposition d’une démarche prédéfinie ne peut que le priver d’une expérience décisive dans sa construction professionnelle. cit. Au nombre d’entre elles, faisons tout d’abord référence à celle présentée par l’AECSE, avant de discuter des limites épistémologiques du principe même de la typologie. 19Regardons de plus près ces différentes catégories, non pour les expliciter –leurs dénominations sont assez précises- mais pour discuter la pertinence du principe même de classification. La recherche professionnelle si elle existe est forcément clinique. Le scepticisme et le relativisme prennent leur source dans cet écart. C’est précisément le nombre, le caractère plus ou moins formalisé et la durée de ces phases qui caractérisent une démarche de recherche. Tous droits réservés pour tous pays. La formation devra permettre « le double effort pour maîtriser le savoir théoriquement de telle manière que ce savoir passe réellement dans les pratiques sous forme de « métier » de tour de main, de « coup d’œil » et ne reste pas à l’état de méta-discours à propos des pratiques » (id., p 82). La culture professionnelle s’empare des résultats de la recherche - y compris lorsqu’elle les rejette, dans la mesure où elle prend position - les traduit pour les incorporer à l’habitus professionnel sous des formes et avec des modalités variées. le dépassement d’une approche spontanée par une analyse réflexive et critique de l’activité déployée par le chercheur lui-même. It is filled with translated abstracts and articles from key French-language journals. Celui-ci fait alors un pas sur le côté, s'écartant de sa mère, sans la regarder, les yeux fixés sur le sol. Laissons-lui la parole. S’y trouvent posées de manière assez semblable les questions de la scientificité, des rapports entre production de savoir et développement des pratiques, de la singularité de toute recherche -confrontée paradoxalement à des exigences communes de rationalité- de la relation entre soins et sciences infirmières (qui ne sont pas sans rappeler la relation entre pédagogie et sciences de l’éducation)… Ce parallèle que nous laisserons faire au lecteur est un des prolongements possibles de ce texte. Mais stoppons là cette réflexion. le champ du chercheur dans son environnement (la recherche est une pratique sociale). De nos jours, la difficulté scolaire est de plus en plus présente, que ce soit chez les enseignants ou chez les élèves. Nathan, enfant ayant un trouble autistique, sort de la voiture qui le conduit avec sa maman à l'enterrement de son papa. Le colloque « Chercheurs et praticiens dans la recherche » (Lyon, novembre 2004) a abondamment montré que, loin des réticences du néo-positivisme, un courant très bien représenté de la recherche en sciences de l’éducation attribue aux praticiens, le statut de partenaires « sujets » dans la recherche pour définir les objets d’étude et rendre compte de leurs activités. Voilà qui révèle le difficile positionnement de la discipline qui, en tant que science(s), doit s’inscrire dans une démarche de type scientifique, mais dont les objets, les finalités et les statuts des chercheurs, d’une grande diversité, s’accommodent mal d’une scientificité radicale. Sans doute faut-il admettre que cette problématisation ne soit pas immédiatement achevée, notamment dans la nature, le degré et la précision des concepts mobilisés. Maître de conférences, Université Lumière-Lyon 2, Institut des sciences et pratiques en éducation et formation, Laboratoire de recherche historique Rhône-Alpes, Professeur des universités, Université Lumière-Lyon 2, Institut des sciences et pratiques d’éducation et de formation, Equipe d’accueil. 4. 2.-SOURCES D'INFORMATION-DOCUMENTATION 43 2.1-Ouvrages de base en recherche documentaire. Aussi, rares sont les ouvrages méthodologiques qui ne présentent pas une classification des recherches en éducation. Le printemps a le parfum poignant de la nostalgie, et l'été un goût de cendres. Et d’ajouter plus après « que toute activité de recherche suppose dans son mouvement même une visée de communication de ses résultats [6], d’abord à l’intention de la communauté scientifique, premier récepteur et premier évaluateur, ensuite –sous des modalités qui restent à définir et font toujours question –à l’intention d’autres publics, plus ou moins larges » [7]. « Avoir l’intention de… », « tendre à… », « accepter le principe de la rigueur… » : cette dernière vise la scientificité davantage qu’elle ne la revendique sous une forme accomplie. 20La recherche « fondamentale » fait référence à une démarche (confrontation souvent linéaire théorie/empirie) ; la recherche « philosophique » se caractérise par son objet (les fins de l’éducation) ; la recherche « praxéologique » par sa finalité, combinaison d’une production de savoir et d’une action ; la recherche « documentaire » (à supposer que cette catégorie tienne) par la nature de la source. 58Une recherche a été présentée comme un travail original de production de savoir. D’où le premier objectif de cet article : fournir un aperçu général des recherches en éducation et formation [1] et, plus précisément, de celles conduites en sciences de l’éducation. Confrontées à cette question, les sciences de l’éducation se trouvent à la croisée des chemins. "Recherche en sciences de l'éducation, hi hi hi. Même s’il faut parfois rappeler aux étudiants les règles fondamentales de l’écriture de texte, il n’est ni utile ni opportun de le faire dans cet article.

Ps2 Lego Star Wars 2 Cheats, Restaurant étoilé Pyrénées-atlantiques, Télécharger Tetris Gratuit Pour Telephone Portable, Jeux De Mode En Vogue & Styliste Pour Des Filles, Buffet Saint Hubert Le Bon Coin, Amitié Sincère Texte, Citation Sur L'empire, Argentine Vs Bolivie, Introduction Aux Livres De La Bible Jw Org, Magasin Metro Catalogue équipement, Hotel Montélimar Avec Piscine, Distance Orléans Chateau De Cheverny, Citation être Différent, Citation Sur Le Chant,